Laurence Adam

Livre de Condoléances de Laurence Adam
Laurence Adam
Lau a déposé ses armes cette nuit, elle est partie tout paisiblement.

C'est par ce texto de Michou que nous apprenons le départ de Laurence de l'autre côté du rideau, ce mardi 22 novembre 2011.

Laurence luttait depuis près de deux ans contre cette saloperie de tumeur qui lui squattait la tête, avec cette force incroyable dont elle avait le secret. Elle regardait l'ennemi en face, le prenant même par la barbichette, en lançant à la cantonade "cancer-t-on l'apéro ?".
La bête a fini par avoir le dessus. Il n'y a pas de justice dans ce genre de pièce. Mais c'est pourtant tellement injuste, inacceptable, impitoyable, cruel... !

A l'automne 2010, Laurence entamait une nouvelle aventure avec le Jeune Théâtre d'Appoint, en écrivant avec eux et mettant en scène Dérives. Elle dut déclarer forfait fin décembre, et Janick Daniels monta avec les jeunes en un temps record Brèves de Comptoir, de Jean-Marie Gourio et Jean-Michel Ribes. Laurence comptait bien reprendre le projet Dérives avec la troupe du Jeune Théâtre d'Appoint. La faucheuse en a décidé autrement. Jusqu'au bout, elle a poursuivi ses projets, entamant encore la conception et la mise en scène du Labyrinthe de Barvaux pour cet été 2011 consacré à Robin des Bois, où plusieurs comédiens du Jeune Théâtre d'Appoint ont pris part.

Laurence était chez elle au Théâtre d'Appoint. Elle y a écrit et mis en scène

    Farces, en 1995
    Le Voyage d'Augustin, en 1996
    Mondonéum, en 1998
    Last Night, en 1999 (réveillon de nouvel an) et 2000, en co-production avec le Jeune Théâtre d'Appoint et les Planches A Nu
    Le Repas, en 2004 (Jeune Théâtre d'Appoint)
    Que du Bonheur ! en 2005 (Jeune Théâtre d'Appoint, co-écrit avec Vincent Marganne)
    Mais qu'est-ce que j'ai fait de ma vie ? pour les 20 ans du Théâtre d'Appoint en 2006

Laurence écrivait, animait, mettait en scène, en lumières, en musiques, enthousiasmait, écoutait, exigeante et attentive, encourageait, éclatait de rires communicatifs, s'émerveillait, se dépensait sans compter. "C'est magnifique !" aimait-elle s'exclamer.

Personnage d'exception, elle ne se cantonnait pas au théâtre d'amateurs, avec son parcours de metteur en scène professionnelle dans de nombreux théâtres, outre diverses prestations comme réalisatrice lumières et régisseuse, ou comme animatrice permanente du Centre culturel d'Ans. Premier prix d'art dramatique au Conservatoire de Mons, elle a aussi été chargée de cours au Conservatoire de Liège. Elle se consacrait encore à nombre d'ateliers, et au travail scénique avec les personnes handicapées mentales.
Infatigable, Laurence adorait aussi cuisiner, pas effrayée par le nombre de convives. C'est elle qui orchestrait notamment les repas des spectacles d'été de la Maison Ephémère co-produits par le Centre culturel du Brabant wallon et Culturalités en Hesbaye brabançonne (La Noce du Fils en 2005, et Les Folles Funérailles en 2008).

Elle laisse un énorme vide. Mais elle restera présente dans le coeur de sa famille, de ses chéries, de ses "enfants d'adoption", de ses innombrables amies et amis, avec qui nous partageons l'immense tristesse de son départ si précoce.

Passant à certaines époques le plus clair de son temps dans la pénombre des salles obscures, elle se disait parfois que le théâtre était à l'extérieur. Sûr que ça va déménager de l'autre côté de la porte, et là-haut avec les étoiles.

Et nous, Laurence, on saura que tu es toujours bien là, derrière le rideau.

Pierre Sondag
Théâtre d'Appoint


Copyright © 2013. Tous droits réservés.Dernière mise à jour le mercredi 23 octobre 2013